Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

Juan Diego Flórez

Chaque Rolex a son histoire

Juan Diego Flórez est l’un des ténors les plus révérés Juan Diego Flórez est l’un des chanteurs d’opéra les plus estimés et adulés de sa génération. Son chant fluide et expressif, et sa virtuosité ont fait de lui un ténor de choix des plus grands opéras du monde. Après des débuts dans la musique folklorique et populaire péruvienne dès son plus jeune âge, Flórez se retrouve rapidement dans le monde de l’opéra grâce à sa formation et à la beauté de sa voix. Alors que sa carrière est en pleine ascension, il s’offre une Rolex, qu’il considère aujourd’hui comme un symbole de chance et de surprises vécues tout au long de son parcours.

Every Rolex Tells a Story — Juan Diego Flórez

« Une montre est un bien très personnel, auquel se rattachent toutes vos émotions, car vous vivez beaucoup de moments seul avec elle. »

En 2003, beaucoup de choses positives me sont arrivées et ma Rolex en est la preuve. J’avais tout juste 30 ans, je chantais dans de grands opéras et ma carrière était auréolée de succès. Quelques jours après avoir acheté cette montre, j’ai rencontré ma femme Julia, tandis que je signais des autographes après avoir interprété La Sonnambula à Vienne. À compter de ce moment, nous avons commencé à voyager dans le monde entier ensemble.

Nous sommes arrivés à New York en 2011, car je devais interpréter un rôle dans un opéra de Rossini très exigeant, nommé Le Comte Ory, au sein du Metropolitan Opera, qui devait être diffusé en direct dans les cinémas à des millions de personnes dans le monde. À cette époque, Julia, ma femme, était enceinte de huit mois. Quelques jours avant, je me souviens m’être penché sur le ventre de ma femme pour dire à mon fils : « S’il te plaît, nais le jour que tu veux, mais pas le 9 avril », parce que la représentation devait avoir lieu ce jour-là, à 13 heures.

La montre Rolex de Juan Diego Flórez

Le 8 avril à 23 heures, Julia a commencé à avoir des contractions. Nous avions prévu un accouchement à domicile, dans l’appartement que nous louions à New York. À six heures du matin, j’ai donc demandé à la sage-femme de venir, car l’intervalle entre les contractions était de plus en plus court. Comme ma femme devait être au calme pour se concentrer sur l’accouchement, nous avons éteint tous les téléphones dans l’appartement. Ma Rolex a joué un rôle essentiel pendant l’accouchement, car c’était mon unique alliée pour connaître l’heure. Je pouvais ainsi tout suivre : la naissance de mon fils et l’heure de la représentation. Je regardais sans cesse ma montre en me disant : « J’ai encore le temps ». Cette montre était mes yeux. C’était mon amie, ma partenaire. Je pouvais à la fois garder mon calme et rester en alerte.

« Cette montre était mes yeux. C’était mon amie, ma partenaire. Je pouvais à la fois garder mon calme et rester en alerte. »

Leandro est né à exactement 12h26, et après m’être accordé 10 minutes pour faire sa connaissance, j’ai finalement dit : « Je dois partir, je dois chanter ! » Je me suis précipité à l’opéra, tout en gardant la notion du temps grâce à ma Rolex. Je suis arrivé au Met précisément 13 minutes avant le début de la représentation, j’ai entendu le ténor remplaçant faire des vocalises, car ils n’avaient pas réussi à me joindre. J’étais tellement heureux que j’ai crié : « Je suis papa ! Mon fils est né ! » Même la présentatrice m’a entendu, elle a donc annoncé la nouvelle au public et à tous ceux qui suivaient le programme dans le monde entier. C’est ainsi que ma famille au Pérou et mes amis en Europe ont appris la naissance de mon fils, en regardant l’émission au cinéma. Finalement, je crois que nous avons commencé avec cinq minutes de retard et, bien que je n’aie pas dormi la nuit précédente, ce fut l’une de mes meilleures performances, car j’avais énormément de joie et d’adrénaline à offrir au public ! Tout s’est coordonné à merveille ce jour-là : le chant, l’opéra, la naissance, l’émission. C’est un souvenir impérissable que je chérirai toute ma vie.

« Tout s’est coordonné à merveille ce jour-là : le chant, l’opéra, la naissance, l’émission. C’est un souvenir impérissable que je chérirai toute ma vie. »

Ma perception du temps a changé depuis que j’ai des enfants. Désormais, rien n’est plus important que ma famille, c’est le centre de ma vie. J’établis mon agenda en fonction de ma famille, des moments où je les verrai, pour ne manquer aucun événement important. Mes priorités ont changé, je suis beaucoup plus détendu et ma Rolex me rappelle tout cela. Une montre est un bien très personnel, auquel se rattachent toutes vos émotions, car vous vivez beaucoup de moments seul avec elle, des moments professionnels, mais aussi personnels. Je pense que c’est pour cela que votre montre devient une partie de vous-même. Lorsque je regarde ma Rolex, je vois non seulement le jour où j’ai rencontré ma femme et la naissance de mon fils Leandro, mais aussi des performances et des récitals émouvants, mes vacances en famille, et de grandes amitiés. Je vois le bonheur.