Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

Paul Cayard

Chaque Rolex a son histoire

Le navigateur américain Paul Cayard est l’un des marins les plus reconnus et aguerris de sa profession. Champion du monde à sept reprises, il a participé deux fois aux Jeux olympiques et sept fois à la Coupe de l’America. En 40 ans de carrière, Paul Cayard a parcouru des centaines de milliers de milles nautiques et affronté les plus grands dangers. En mer, l’esprit de camaraderie est essentiel pour faire face aux épreuves les plus difficiles. Sa montre Rolex est un témoin de ces aventures inoubliables.

Every Rolex Tells a Story - Paul Cayard

« Je pense qu’à cet âge précoce, ce qui m’a attiré dans la voile était le sentiment de liberté et d’autonomie que cela me procurait. J’étais véritablement le capitaine de mon propre navire. Et ce n’est pas commun d’être capitaine à l’âge de 8 ans, quel que soit le navire ! »

Lorsque j’avais 8 ans, mon père m’a fabriqué mon premier petit bateau en bois dans notre garage, ici, à San Francisco. Personne dans ma famille ne naviguait, mais j’ai été initié à ce sport par un camarade de classe quand j’avais 7 ans, et mon père a vu que cette activité me plaisait énormément. Je pense qu’à cet âge précoce, ce qui m’a attiré dans la voile était le sentiment de liberté et d’autonomie que cela me procurait. J’étais véritablement le capitaine de mon propre navire. Et ce n’est pas commun d’être capitaine à l’âge de 8 ans, quel que soit le navire ! Depuis, cette passion pour la voile ne m’a jamais quitté.

Je pense que c’est un fait scientifique extraordinaire que les humains aient inventé une manière de naviguer et de parcourir le monde uniquement grâce à la force du vent. Si je veux partir de la baie de San Francisco pour me rendre en Thaïlande, au Yémen, ou encore à Alexandrie en Égypte, c’est possible. Mais parfois, Mère Nature peut être féroce. Il faut donc être organisé et prêt à l’affronter lorsqu’elle se met en colère.

La montre Rolex de Paul Cayard

Je pense qu’on peut se préparer pour 90 % de ses caprices. Toutefois, quel que soit votre niveau d’expérience, il est toujours possible de se trouver dans une situation inédite. C’est peut-être ce qu’il y a de plus fascinant et de plus dangereux à la fois. Parfois, vous vous retrouvez dans l’endroit le plus isolé et le plus reculé sur Terre, et si quelque chose se passe mal, vous pouvez uniquement compter sur les neuf autres personnes qui sont à bord avec vous : vous leur confiez votre vie. En mer, la camaraderie prend tout son sens : vous êtes là pour eux et ils sont là pour vous.

« Quel que soit votre niveau d’expérience, il est toujours possible de se trouver dans une situation inédite. C’est peut-être ce qu’il y a de plus fascinant et de plus dangereux à la fois. »

Cette montre m’a été remise par Raul Gardini, le propriétaire du Moro di Venezia. Lorsque nous avons remporté le Maxi World Championship en 1988, précisément ici, dans la baie de San Francisco, où j’ai grandi, Rolex a offert une montre au propriétaire du navire vainqueur. Mais Raul a généreusement commandé 25 magnifiques Submariner gravées de la mention « 1988 Maxi World Champion, Il Moro di Venezia », pour en offrir une à chaque membre de l’équipage. C’était la marque de reconnaissance suprême pour une tâche accomplie avec brio. Pour moi, cette montre représente l’époque la plus importante de ma carrière : nous nous apprêtions à remporter les Challenger Series de la Coupe de l’America, avant de parvenir en finale de celle-ci, pour finir par parcourir le monde en faisant des régates. Cette montre m’a accompagné tout au long de cette aventure.

J’ai concouru avec cette Submariner à Porto Cervo, nous avions alors terminé en seconde position des Maxi Worlds, au Japon, quand nous avons remporté les championnats du monde dans la catégorie 50 pieds en 1991. Mais aussi à Cowes, sur l’île de Wight en Angleterre, à Travemünde, en Allemagne, et à Key West, aux États-Unis. Cette montre a parcouru le monde à mes côtés en 1997.

« Cette Rolex représente beaucoup pour moi, non seulement à cause des régates dont elle a été le témoin, mais aussi en raison de l’homme qui me l’a offerte. »

Cette Rolex représente beaucoup pour moi, non seulement à cause des régates dont elle a été le témoin, mais aussi en raison de l’homme qui me l’a offerte. Raul Gardini a été plus que le propriétaire du navire, il a eu une grande influence sur ma carrière, et peut-être une influence encore plus retentissante sur ma vie. C’était mon mentor, un second père pour moi.

Lorsqu’elle avait 18 ans, ma fille avait beaucoup d’admiration pour cette montre, je la lui ai donc prêtée pendant quelques années. Elle l’a portée pour sa remise de diplôme à la fin du secondaire, et lorsque je l’ai vue marcher sur la scène avec cette Rolex au poignet, l’idée m’est venue d’offrir une montre Rolex à chacun de mes enfants pour leur 21e anniversaire. Mes enfants sont eux-mêmes de fervents marins, une passion que j’ai eu le plaisir de leur transmettre. J’ai donc offert à mon fils une Yacht-Master et ma fille a eu sa propre Submariner, la même que celle-ci.